• Je vous fait partager cet article paru ce jour sur le site ZoomOn Lyon.

    1 Un quartier de Lyon devenu un emblème parisien !

    Le « bateau-mouche » si emblématique de Paris…est lyonnais. Il tire son nom de son lieu de construction, l’ancien quartier de La Mouche, au sud de Lyon, qu’on appelle aujourd’hui simplement “quartier Gerland”. Le mode de transport est présenté lors de l’exposition universelle à Paris, en 1867, mais la compagnie des bateaux-mouches faisait déjà circuler des bateaux sur le Rhône depuis 1862.

    2 Une fausse fierté…

    Beaucoup de Lyonnais pensent que le système des Vélo’v a été inventé à Lyon en 2005. Or, le premier système de vélos en libre-service a été mis en place par la ville de La Rochelle en 1974 (non informatisé) puis à Rennes en 1998. Cependant, le projet Lyonnais était plus ambitieux que celui de Rennes qui ne représentait “que” 25 stations et qui exigeait impérativement d’être abonné. Lyon a immédiatement vu les choses en grand avec 300 stations dans toutes l’agglomération dès le lancement.

    3 La ville des premiers abribus

    Lyon est aussi la première ville ou JC Decaux a testé son Mobilier Urbain, ses fameux abribus financés par la pub en 1964… Est-ce ce succès qui l’a conduit à investir dans les Velo’v 40 ans plus tard ?

    4 Une colline préservée par Dieu

    D’où vient le nom de Part-Dieu ? On dit qu’au moyen-âge, les crues du Rhône rendaient impossible toute exploitation des terrains, sauf une petite colline qui gardait naturellement les terres hors de l’eau… On l’aurait alors vu comme un don de Dieu, et dès le moyen-âge, des textes évoquent le domaine de la « Par Deu ».

    5 Hommage posthume, hommage bitume…

    C’est une curiosité que le Lyonnais ne remarque par forcément quand il fait son shopping rue de la République : une dalle rouge est insérée parmi les autres dans la chaussée, juste au coin de la Place de la Bourse. Cette dalle marque l’endroit précis où le sang du Président Sadi Carnot a coulé, le 24 juin 1894, lorsqu’il fut poignardé par Sante Caserio, un jeune anarchiste.

    6 Le premier funiculaire du monde !

    Le tout premier funiculaire du monde a été inauguré à Lyon le 1er juin 1862 et reliait la rue Terme au Boulevard de la Croix-Rousse. À ce propos, pas moins de cinq lignes de funiculaires ont été construites au total à Lyon, trois desservant la colline de Fourvière, et deux la colline de Croix-Rousse. Nul besoin de préciser quelles sont les deux survivantes, n’est-ce pas ?

    7 La table de Jean Moulin

    Le Garet, à deux pas de l’hôtel de Ville, est un des plus vieux bouchons lyonnais et définitivement un des meilleurs. C’est à une petite table près de la porte d’entrée que Jean Moulin venait régulièrement déjeuner. Cet emplacement lui permettait d’avoir toujours un œil sur la rue en cas de descente de la Gestapo. L’histoire (et le patron des lieux) disent que c’est à cet endroit même qu’il prit son dernier repas avant d’être arrêté le 21 juin 1943.

    8 A chaque époque, sa traboule

    On compte à Lyon environ 500 traboules, et saviez-vous qu’il en existe deux “catégories” ? Dans le quartier du Vieux-Lyon, les traboules datent de la Renaissance et suivent donc le modèle architectural comportant un patio romain, une galerie et des puits. Dans le quartier de la Croix-Rousse, les traboules ont été construites plus tard autour du 18ème siècle, en écho à l’essor de l’industrie de la soie lyonnaise. Les Canuts empruntaient alors ces passages couverts pour transporter le textile d’une rue à l’autre sans subir les intempéries. Si les traboules sont caractéristiques des quartiers Saint-Jean et des pentes de la Croix- Rousse, on en trouve aussi à Saint-Etienne, Villefranche-Sur-Saône, mais encore à Salzbourg, Prague ou Londres.

    9 Un immeuble qui ne fait pas son âge…

    La plus vieille maison de Lyon se trouve à St-Georges. En empruntant la montée du Gourguillon, à partir de la place de la Trinité, on trouve à moins de 100 mètres sur la gauche l’impasse Turquet. Elle cache deux maisons qui dateraient du XIVème siècle, et présentent le seul ensemble de galeries à pans de bois du Vieux-Lyon. D’où vient ce nom Turquet ? De Etienne Turquet, un marchand Lyonnais à l’origine de l’industrie de la soie qui, pendant 4 siècles, fit la fortune de Lyon.

    10 Quelques mots d’amour…

    La papillote naît dans le quartier des Terreaux vers 1790. Installé rue du Bât d’Argent, le confiseur Papillot remarque la disparition suspecte de ses chocolats. Il surprend un jour son apprenti, subtilisant quelques friandises pour les envelopper de billets doux qu’il glisse à sa belle. Papillot renvoie le jeune homme, mais conserve l’idée et remplace les messages enflammés par des histoires drôles et des rébus. La papillote est née. Il faut toutefois attendre l’année 1898 et la création de l’entreprise Révillon, pour que le chocolat enrubanné prenne la route du succès qu’on lui connaît.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le pont-transbordeur de Rouen (1899-1940), œuvre de l'ingénieur Ferdinand Arnodin fut, jusqu'en 1940, le dernier ouvrage d'art à franchir la Seine avant son estuaire. Il permettait la traversée du fleuve au moyen d'une nacelle, à hauteur de l'actuel pont Guillaume le Conquérant.

    Ses dimensions: 143 mètres de long, sa hauteur de 70 mètres et son tirant d'air de 51 mètres permettaient aux grands voiliers de remonter jusqu'aux quais extrêmes du port maritime de Rouen.

    L'ouvrage de type suspendu semi-rigide à tablier rectiligne et haubans d'ancrage à terre situés en dehors des emprises du pont, recevait un charriot porteur reposant par des galets sur deux rails soutenus par les poutres du tablier et supportait une nacelle de 130 m², pouvant recevoir une charge utile de 15 tonnes.

    L'installation motrice fonctionnait sur le principe du touage, le treuil étant actionné par deux moteurs électriques.

     

    + d'info sur rouen-histoire.com

    Les dimensions de la nacelle étaient importantes. Elle mesurait près de 13m de large. Elle pouvait contenir jusqu'à 200 personnes. 2 à 6 véhicules pouvaient également y prendre place. Il y avait deux classes : la première, à droite était abritée dans une cabine vitrée, la seconde, à gauche était en plein vent. Pont privé, géré par Arnodin puis ses héritiers, il était à péage (10 cts en 1ère classe, 5, en seconde en 1920)

      Premier pont-transbordeur en France, il fut aussi le premier détruit le 9 juin 1940 à l'approche des troupes allemandes.

    L'histoire de Rouen à travers les Cartes Postales Anciennes Rouen1900.unblog.fr

    Pin It

    1 commentaire
  • A l'origine, la halle avait été conçue par Tony Garnier et l'ingénieur Bertrand de Fontviolant pour être la grande halle du marché aux bestiaux des abattoirs de la Mouche. Inaugurée en 1914 pour l'exposition internationale urbaine de Lyon, elle fût rapidement réquisitionnée pour y établir une usine d'armement

     Il y a cent ans... La Halle Tony Garnier transformée en usine de fabrication d'Obus...

     

    Louis Loucheur (1872-1931), ingénieur et homme d’état français, devient en 1916 sous-secrétaire d’État à l’Artillerie et aux Munitions, aux côtés du ministre de l’Armement et des Fabrications de guerre, après avoir joué un rôle déterminant dans la mise en place de l’industrie de guerre.

     

     

    Fin novembre 1914, il crée un consortium dénommé Lyon-Obus qui permet la construction rapide d’une usine d’obus à Lyon, équipée dès la fin du mois de janvier 1915 de 42 machines-outils importées des Etats-Unis et de 182 moteurs électriques.

      Il y a cent ans... La Halle Tony Garnier transformée en usine de fabrication d'Obus...

     

    L'usine employait essentiellement un     personnel féminin ou des adolescents...

     

     

     

     

      

     

     

      A la fin de 1916, le complexe de Lyon produisait trente mille obus par jour. !

     Il y a cent ans... La Halle Tony Garnier transformée en usine de fabrication d'Obus...

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    1908 La Vie Normande

    Pin It

    votre commentaire
  • L’un des métiers les plus dangereux qui soient!Tangage, roulis, manque de visibilité, ponts glissants et encombrés, écueils sous-marins, poids des chaluts et filets, vagues glacées en hiver. Ces hommes sont des passionnés (peu de femmes dans la profession, car c'est un métier très physique), et de tous temps, la France a eu une importante flotte de pêche en raison de son importante façade côtière.

    Sur ces cartes (vers 1900), on peut voir différents aspect du métier: de la petite pêche côtière aux longues traversées pour les bancs de Terre Neuve ou Saint Pierre et Miquelon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Edmond Gentil, fondateur de la marque  dans les années 1890, avait choisit le nom Alcyon en référence à l'oiseau mythologique pour désigner ses cycles, évoquant à la fois l'élégance et la légèreté. La firme d'ailleurs fondera une équipe cycliste qui remporta 14 fois le Tour de France, 12 fois le Paris-Roubaix et 13 fois le Bordeaux-Paris.

     

    En 1904, Gentil fit le pas vers la motorisation en lançant la production de motocyclettes.Un an plus tard, la marque devient Championne du monde moto avec Alessandro Anzani, grâce à un modèle à moteur Buchet.

     

    La roue MOTRIX (en fait une fabrication de l'autrichien Motorette), remportera la victoire en catégorie 75cc, au bol d'or 1922 après avoir parcouru 806 kms.

     

     

     

     

     

    En 1906, Alcyon se lance dans l'automobile, sans délaisser les deux roues. 

     

    Cette publicité est relative à un véhicule léger, en réponse  au système de taxes frappant l'automobile, dès les années 20, à l'exclusion des véhicules de moins de 350 Kgs. Plusieurs dizaines de constructeurs Français ont dès lors proposé des voitures à trois ou quatre roues, souvent propulsées par des moteurs de motocyclettes.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       

    Pin It

    votre commentaire
  • La chicorée à café ou chicorée à torréfier est une variété de chicorée alimentaire (Cichorium intybus), de la même famille que la scarole ou le pissenlit. Cultivées pour la production d'un succédané de café appelé couramment café, ce sont ses grosses racines qui sont tronçonnées en cossettes, puis séchées, torréfiées et moulues, pour obtenir le produit fini

    Un peu d'histoire:

    En 1779, un certain Charles-François Giraud, distillateur découvre le procédé de la torréfaction inventé par les Hollandais un siècle plus tôt et se lance sur le marché. L’idée est ingénieuse mais il faut attendre que le blocus impérial de Napoléon coupe la route aux importateurs de café – l’éternel rival – pour que s’ouvrent les portes de la gloire… A la fin du XIXe siècle, on comptait une centaine d’exploitants sur la seule région du Nord-Pas de Calais.

     

    chicorée litographie étiquette© Sources: Wikipedia/archives personnelles

     chicorée litographie étiquette

    chicorée litographie étiquette

    chicorée litographie étiquette

    chicorée litographie étiquette

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Construit à partir de 1907, le Condorcet est mis en service actif en juillet 1911 et reçu le nom du Marquis de Condorcet, en hommage au célèbre mathématicien et philosophe du siècle des lumières. Endommagé par une explosion lors du sabordage de la flotte Française à Toulon en 1942, il fût récupéré par les Allemands, puis coulé par eux en août 1944.

    Jacques-Yves Cousteau fit ses premières expérience de plongée lors de son service à bord de de bâtiment.

    © Sources: Wikipedia/archives personnelles

    Pin It

    votre commentaire
  • Règne de Louis XIII

    Acte de quittance pour une somme de 30 livres payée devant "Pagnol, Garde du sceau de Beaufort par devant notaire héréditaire..."
    Il s'agit de la commune de Suze sur Crest et de Beaufort en Gervanne (Drôme).

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Belle scène dans la cour de cette ferme ou le maréchal-ferrand exerce son art avec l'aide du fermier (et de ses enfants!).

    On remarquera que le caractère placide de ces deux bovins ne nécessite pas de les immobiliser dans un métier à ferrer, (aussi appelé travail), dont cette modeste ferme ne disposait peut-être pas.

    1908, La vie à la campagne, ferrage des boeufs

     

    Pin It

    votre commentaire