• La chicorée à café ou chicorée à torréfier est une variété de chicorée alimentaire (Cichorium intybus), de la même famille que la scarole ou le pissenlit. Cultivées pour la production d'un succédané de café appelé couramment café, ce sont ses grosses racines qui sont tronçonnées en cossettes, puis séchées, torréfiées et moulues, pour obtenir le produit fini

    Un peu d'histoire:

    En 1779, un certain Charles-François Giraud, distillateur découvre le procédé de la torréfaction inventé par les Hollandais un siècle plus tôt et se lance sur le marché. L’idée est ingénieuse mais il faut attendre que le blocus impérial de Napoléon coupe la route aux importateurs de café – l’éternel rival – pour que s’ouvrent les portes de la gloire… A la fin du XIXe siècle, on comptait une centaine d’exploitants sur la seule région du Nord-Pas de Calais.

     

    chicorée litographie étiquette© Sources: Wikipedia/archives personnelles

     chicorée litographie étiquette

    chicorée litographie étiquette

    chicorée litographie étiquette

    chicorée litographie étiquette

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Daniel Peter (1836-1919) est issu d'une famille Alsacienne. Il remplace dans sa ville natale un instituteur à l'âge de seize ans, avant d'entrer, pour un apprentissage, dans un commerce d'épicerie et de fabrication de chandelles de Vevey.

    En 1856, Daniel Peter fonde avec son frère Julien "Frères Peter", une société qui reprend le petit atelier de chandelles de sa patronne. Après son mariage avec Fanny Cailler, et suite au retrait de Madame Moreillon, l'exploitation des fabriques de chandelles et de chocolat se poursuit, dès 1867, sous la raison sociale "Peter-Cailler & Cie". Les récentes découvertes liées à l'utilisation du pétrole faisant diminuer les ventes de chandelles, Daniel Peter décide de se concentrer sur l'autre activité. Il innove en se mettant à fabriquer du chocolat au lait soluble dès 1875. La qualité de ses produits et le nombre de ses ventes valent à Daniel Peter plusieurs distinctions.

    Fort de ses succès, Daniel Peter décide d'agrandir et de transplanter son usine. Elle est inaugurée à Orbe en février 1901. Pour continuer à s'imposer sur le marché du chocolat, la Société des Chocolats Daniel Peter S. A. rachète l'entreprise fondée par Amédée Kohler (1904), collabore avec Nestlé S.A. et fusionne avec la maison Cailler de Broc. Ainsi prend progressivement forme Peter-Cailler-Kohler, Chocolats suisses S.A. (1911), qui fusionnera avec la société Nestlé en 1929 à Vevey.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • En 1826 Philippe Suchard, ouvre une confiserie au centre-ville de Neufchâtel, en Suisse, et s’établit à Serrières, un petit village voisin, où il loue à un prix intéressant un moulin vacant qui lui procure les "droits d’énergie hydraulique".

    L'année suivante, alors que la demande de chocolat est en constante augmentation, Philipe Suchard met au point une nouvelle machine qui permet un meilleur mélange du sucre avec la poudre de cacao.

    En 1851, le chocolat Suchard remporte la médaille d’or lors d’une exposition à Londres, ainsi qu'à l'exposition universelle de Paris en 1855. L’entreprise compte alors 200 personnes.

    En 1901, Carl Russ-Suchard, s'inspire de la découverte de Daniel Peter qui avait commercialisé un chocolat au lait dès 1875, et produit du chocolat au lait sous la marque Milka. La maison Suchard devient une multinationale dès 1905.

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Charles-Amédée Kohler (1790-1874) était un chocolatier Suisse qui commença sa carrière comme grossiste en achetant son chocolat aux fabriques existantes.

    En 1830 il se mit à produire son propre chocolat, comme Cailler et Suchard avant lui, il il perfectionna et améliora les chocolats qui plaisaient au public. L'un de ses essais allait devenir un grand succès de l'industrie chocolatière, le chocolat aux noisettes.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Plus ancienne maison de thé française, Compagnie Coloniale est créée à Paris en 1848 par la famille Méric une puissante famille de Perpignan qui investissait alors dans de nombreux secteurs de l'économie: banque, immobilier, industrie et négoce de denrées exotiques.

    En 1930, elle acquiert la Compagnie des Indes, ce qui lui permet d'élargir son assortiment de thés.

    Voici quelques réclames des années 1904 à 1909 parues dans la revue Lectures pour Tous.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Plus d'informations ici

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique