•  Charles Collas (Suresnes, 1866 - Paris, 1947) s'installe à Cognac à la fin du XIXe siècle où il ouvre une librairie-imprimerie dans la rue Neuve Saint-Martin, au centre de Cognac. (A Cognac, en 1883,on recense quatre imprimeurs-lithographes qui emploient 21 ouvriers.).

    Il commence à produire des cartes postales dès 1894 et est rapidement considéré comme l'un des maîtres de la carte illustrée de fantaisie. On s'arrache ces cartes postales dans de nombreux pays ! 

    Il appose sur ses cartes un logotype dont la notoriété est considérable : un trèfle à trois feuilles comportant les initiales CC & CC (Charles Collas & Compagnie, Cognac), la marque au trèfle est née.

    CARTES POSTALES TREFLE COLASPrécurseur, Collas s'exprime ainsi en 1904 : "La carte illustrée est actuellement en pleine vie, elle a encore une longue carrière à parcourir, d'autant plus longue qu'on s'attachera à suivre le goût des collectionneurs, à choisir des sujets dignes d'immortaliser la reine du jour. Ce qu'il faut éviter, ce sont les banalités et les niaiseries, dont la clientèle va diminuant ; la victoire restera aux impressions artistiques qui se perfectionnent chaque jour, et dont les prix sont toujours plus réduits. Ce qu'il faut aussi c'est, quel que soit le succès d'une série, que les éditeurs n'en fassent pas indéfiniment des tirages, afin qu'elle acquière de la valeur par le nombre restreint de ses exemplaires et l'épuisement assuré."

    Un siècle plus tard, le succès de la carte postale ne le dément pas...

    Pin It

    votre commentaire
  • Publicité parue dans une revue de 1910

     

    art nouveau

    Pin It

    votre commentaire
  • Très belle en-tête bicolore illustrée d'un motif Art Nouveau et d'une vue de la boutique de cet artisan.

    Nous sommes en 1919, la grande guerre est tout juste terminée. Ce fabricant de Bijoux en Grenat écrit à l'un de ses clients situé à Aurillac pour lui annoncer qu'il ne peut lui fabriquer les "bijoux d'Auvergne" que celui-ci lui avait commandé.

    Sans doute en raison de la pénurie de toutes matières premières qui sévissait à la suite du conflit mondial, il n'a pu se procurer que des topazes à un prix très élevé, ne lui permettant pas d'honorer ses engagements.

    Pin It

    votre commentaire
  • Les numéros de Noël de l'Illustration

    Les numéros spéciaux de l'Illustration sont aujourd'hui très recherchés, et en particulier les numéros de Noël ou l'Illustration déployait tout son art. Le premier numéro est sorti en 1866.

    Ce numéro, préparé tout au long de l'année, mobilise plus de deux cents ouvrières uniquement pour assurer les collages intérieurs !
    La livraison gratuite de ce numéro, à ses abonnés, constitue un manque à gagner pour L'Illustration, mais qui est compensé par le recrutement de nouveaux lecteurs, attiré par cette incroyable recherche artistique.
    Vendu à perte, L'Illustration offre alors une véritable prime à ses abonnés.
    L'actualité est exclue de ce numéro qui ne comporte que des gravures, des contes, romans, nouvelles ou poèmes, choisis parmi ce qui se fait de mieux à l'époque. Les illustrations en taille douce (!), estampes hors texte et tiré à part pour être ensuite collés dans le magazine, fac-similés d'aquarelles, expliquent l'engouement des collectionneurs pour ces numéros encore aujourd'hui très recherchés.

       http://richet.christian.free.fr/illustration/ill1.jpg

    Source: L'illustration

    Pin It

    2 commentaires
  • Cette belle en-tête de facture montre un moulin et sa machine à vapeur qui animait différentes machines, le tout sous l'égide d'une allégorie ailée.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • De Dion-Bouton est un constructeur français d'automobiles de qualité, d'autorails et de moteurs

    La société, fondée en 1883 par le comte nantais Jules-Albert de Dion, le fabricant de jouets scientifiques Georges Bouton et son beau-frère Charles-Armand Trépardoux, est à l'origine de l'essor de l'automobile. L'entreprise s'implanta rapidement à Puteaux au quai National, renommé  quai De Dion-Bouton aujourd'hui

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Pin It

    votre commentaire
  • Curieusement, la femme assise est la même que celle de l'en-tête SERVIEU-HOULES, le reste de la gravure est lui différent

    Pin It

    votre commentaire
  • "Comme noblesse, ancienneté oblige", telle est la devise de cette entreprise qui présente un large aperçu de son savoir-faire dans la sculpturer et les travaux d'art funéraire.

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique