• L'intérêt de cette en-tête, outre la typographie style Art nouveau, est de nous montrer le style architectural étonnamment éclectique ayant  présidé à  l'aménagement des quartiers Est de Bruxelles en ce début de XXème siècle .

    L'illustration représente, à gauche la façade de l’habitation rue John Waterloo Wilson 15-17. À droite, la façade du bâtiment arrière, abritant bureaux et ateliers. La porte cochère menait à l'origine à un bâtiment abritant bureaux et ateliers, conçu en 1903, s'étendant sur une vaste parcelle à l'arrière des nos 9 à 13.On remarquera en particulier ses trois travées inégales.

    Art nouveau architecture Bruxelles

    Histoire de l'Architecture de Bruxelles

    Pin It

    votre commentaire
  • Encore une très belle carte d'un marché aux bestiaux à Chartres vers 1910.

    chartres marché vaches

    Chartres, préfecture du département de l'Eure et Loir est située à 90km de Paris, dans la plaine de la Beauce.

    Cette ville est étroitement liée à l'histoire de notre pays, c'est en effet dans on emblématique cathédrale que Henri IV fût sacré roi en 1594.

    La cathédrale Notre-Dame de Chartres est considérée comme la cathédrale gothique la mieux conservée de par ses sculptures, vitraux et dallages pour la plupart d'origine, bien qu'elle fût construite avec les techniques de l'architecture romane, montrant ainsi la continuité et non la rupture entre ces deux types d'architecture.

    L'actuelle cathédrale, a été construite au début du XIIIe siècle, pour la majeure partie en trente ans, sur les ruines d'une précédente cathédrale romane, détruite lors d'un incendie en 1194. Grand lieu de pèlerinage pour le dimanche des Rameaux, ainsi qu'à la Pentecôte, elle domine la ville et la plaine de la Beauce, se dévoilant au regard à plus de dix kilomètres de distance.

     La cathédrale de Chartres a été classée en 1979 comme Patrimoine mondial par l'UNESCO.

    Pin It

    1 commentaire
  • Romorantin-Lanthenay est une commune du Loir et Cher, située au cœur de la Sologne sur la rivière Sauldre,
    à 30 km au nord-ouest de Vierzon et 90 km à l'est de Tours.

    Cette belle carte nous montre des fermières venues au marché pour présenter leurs volailles.

    La Sologne était en effet réputée pour ses élevages de volailles et en particulier le dindon de Sologne. Le mâle pèse environ 12 kg et la femelle 6 à 7,5 kg. De corps robuste, bas sur ses pattes noires, il a la tête et la partie supérieure du cou dénudée et pourvue de caroncules turgescentes. Son plumage est noir profond avec des reflets bronze sur la queue.

    marché volailles romorantin

    Cette ville de Sologne a failli devenir la Capitale du Royaume de France sous le règne de François 1er, qui avait confié un projet architectural à Léonard de Vinci en 1516. Le plan ambitieux de François 1er n’est pas resté à l’état de projet, la réalisation avait bel et bien commencé et fût stoppée net par la disparition de Léonard.

    Pin It

    votre commentaire
  •  Charles Collas (Suresnes, 1866 - Paris, 1947) s'installe à Cognac à la fin du XIXe siècle où il ouvre une librairie-imprimerie dans la rue Neuve Saint-Martin, au centre de Cognac. (A Cognac, en 1883,on recense quatre imprimeurs-lithographes qui emploient 21 ouvriers.).

    Il commence à produire des cartes postales dès 1894 et est rapidement considéré comme l'un des maîtres de la carte illustrée de fantaisie. On s'arrache ces cartes postales dans de nombreux pays ! 

    Il appose sur ses cartes un logotype dont la notoriété est considérable : un trèfle à trois feuilles comportant les initiales CC & CC (Charles Collas & Compagnie, Cognac), la marque au trèfle est née.

    CARTES POSTALES TREFLE COLASPrécurseur, Collas s'exprime ainsi en 1904 : "La carte illustrée est actuellement en pleine vie, elle a encore une longue carrière à parcourir, d'autant plus longue qu'on s'attachera à suivre le goût des collectionneurs, à choisir des sujets dignes d'immortaliser la reine du jour. Ce qu'il faut éviter, ce sont les banalités et les niaiseries, dont la clientèle va diminuant ; la victoire restera aux impressions artistiques qui se perfectionnent chaque jour, et dont les prix sont toujours plus réduits. Ce qu'il faut aussi c'est, quel que soit le succès d'une série, que les éditeurs n'en fassent pas indéfiniment des tirages, afin qu'elle acquière de la valeur par le nombre restreint de ses exemplaires et l'épuisement assuré."

    Un siècle plus tard, le succès de la carte postale ne le dément pas...

    Pin It

    votre commentaire
  • Bernouvile est une petite commune de l'Eure, située à 7 kilomètres de Gisors.

    L'on distingue sur cette carte postale de 1917, une porte monumentale vestige d'un très ancien monastère érigé à partir du 11ème siècle. Une dizaine de personnages animent cette scène colorisée: simples quidams ou membres d'une même famille, nous n'en saurons rien et conserverons juste le souffle de cette atmosphère simple et tranquille .

    BERNOUVILLE

    Un peu d'histoire:

    Le nom de Bernouville est cité, pour la première fois, dans une charte datée du mois d'août 1024, par Richard II, duc de Normandie, pour confirmer l'abbaye de Fontenelles dans les biens qu'elle possédait alors dans ce village.

    La terre et le château de Bernouville passèrent entre les mains des Bernard à partir de 1422, puis des Leloup de Bernouville jusqu'en 1736. En 1789, la terre de Bernouville fût achetée par Trudon de la Fresnaye puis passa à son fils qui démolit le château féodal; Sur son emplacement il fit construire une charmante maison de campagne, propriété de Clémenceau de 1908 à 1922.

    Sources MonVillageNormand

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Les ouvriers de l'industrie Française, réquisitionnée pour l'armement, étaient bien souvent traités de planqués, mais leurs conditions de travail étaient bien peu enviables, comparées à nos revendications modernes.

    Un ouvrier était payé moins de huit francs par jour, il travaillait de onze à douze heures par jour, sept jours sur sept. Dans les usines, les accidents étaient nombreux : on en recensa près de 60.000 dans les seuls établissements privés en 1917, dont 300 mortels, à l'exemple de l’effondrement le 13 juin 1917 du bâtiment bâtiment C4 des Usines Renault Renault à Boulogne-Billancourt; Cette tragédie fit 26 victimes et déclencha de violentes polémiques contre Louis Renault et les autres industriels de l'armement accusés de profiter de cette situation de guerre pour amasser des profits faramineux.

    Plusieurs cartes postales furent éditées à cette occasion. Celle-ci à été postée dès le 25 juin de Boulogne à un habitant de Lyon.

    Pin It

    votre commentaire
  • La première partie de cet article évoquait l'histoire de cette spécialité fromagère illustrée par une très belle carte postale

    Voici maintenant quelques effets de commerce de 1902 aux années 50 émis par différentes sociétés... Un clic pour les agrandir.

     

    ROQUEFORT  ROQUEFORT

     

    ROQUEFORTROQUEFORT

       ROQUEFORT

    ROQUEFORT ROQUEFORT

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Roquefort désigne une appellation fromagère Française à pâte persillée élaborée exclusivement avec des laits crus de brebis. Ce fût la première appellation d'origine contrôlée en 1925

    Cette carte postale, montre des ouvrières qui, grâce à des machines, assurent le piquage et le brossage des fromages transportés sur de petits chariots à roulettes. Si tout se passe dans une cave traditionnelle (paroi rocheuse des murs et système de poutres pour soutenir le toit), l’activité est bien mécanisée. Le cliché joue de ce contraste en insistant sur la présence des machines (la brosseuse et la piqueuse), qui semblent organiser et occuper tout l’espace en s’élevant jusqu’au plafond.
     

    Roquefort, Piqueuses et Brosseuses
     

    Un peu d'histoire

    Le premier témoignage écrit date du XIème siècle, une  donation au monastère de l'abbatiale de Conques l'an 1070 spécifiait, entre autres, "deux fromages à fournir par cave de Roquefort".

    Au XVème siècle, le Roi Charles VI, octroie au Bourg de Roquefort sur Soulzon, l'exclusivité de l'affinage du fromage (monopole du 4 juin 1411), et fait des caves un lieu protégé; Son fils Charles VII, confirme l'exclusivité et décrit les lieux en ces termes : " ce terroir où rien ne pousse, ni pied de vigne, ni grain de blé".

    A voir aussi quelques vieux papiers...

    D'autres informations passionnantes ici:

    Pin It

    votre commentaire
  • Je vous fait partager cet article paru ce jour sur le site ZoomOn Lyon.

    1 Un quartier de Lyon devenu un emblème parisien !

    Le « bateau-mouche » si emblématique de Paris…est lyonnais. Il tire son nom de son lieu de construction, l’ancien quartier de La Mouche, au sud de Lyon, qu’on appelle aujourd’hui simplement “quartier Gerland”. Le mode de transport est présenté lors de l’exposition universelle à Paris, en 1867, mais la compagnie des bateaux-mouches faisait déjà circuler des bateaux sur le Rhône depuis 1862.

    2 Une fausse fierté…

    Beaucoup de Lyonnais pensent que le système des Vélo’v a été inventé à Lyon en 2005. Or, le premier système de vélos en libre-service a été mis en place par la ville de La Rochelle en 1974 (non informatisé) puis à Rennes en 1998. Cependant, le projet Lyonnais était plus ambitieux que celui de Rennes qui ne représentait “que” 25 stations et qui exigeait impérativement d’être abonné. Lyon a immédiatement vu les choses en grand avec 300 stations dans toutes l’agglomération dès le lancement.

    3 La ville des premiers abribus

    Lyon est aussi la première ville ou JC Decaux a testé son Mobilier Urbain, ses fameux abribus financés par la pub en 1964… Est-ce ce succès qui l’a conduit à investir dans les Velo’v 40 ans plus tard ?

    4 Une colline préservée par Dieu

    D’où vient le nom de Part-Dieu ? On dit qu’au moyen-âge, les crues du Rhône rendaient impossible toute exploitation des terrains, sauf une petite colline qui gardait naturellement les terres hors de l’eau… On l’aurait alors vu comme un don de Dieu, et dès le moyen-âge, des textes évoquent le domaine de la « Par Deu ».

    5 Hommage posthume, hommage bitume…

    C’est une curiosité que le Lyonnais ne remarque par forcément quand il fait son shopping rue de la République : une dalle rouge est insérée parmi les autres dans la chaussée, juste au coin de la Place de la Bourse. Cette dalle marque l’endroit précis où le sang du Président Sadi Carnot a coulé, le 24 juin 1894, lorsqu’il fut poignardé par Sante Caserio, un jeune anarchiste.

    6 Le premier funiculaire du monde !

    Le tout premier funiculaire du monde a été inauguré à Lyon le 1er juin 1862 et reliait la rue Terme au Boulevard de la Croix-Rousse. À ce propos, pas moins de cinq lignes de funiculaires ont été construites au total à Lyon, trois desservant la colline de Fourvière, et deux la colline de Croix-Rousse. Nul besoin de préciser quelles sont les deux survivantes, n’est-ce pas ?

    7 La table de Jean Moulin

    Le Garet, à deux pas de l’hôtel de Ville, est un des plus vieux bouchons lyonnais et définitivement un des meilleurs. C’est à une petite table près de la porte d’entrée que Jean Moulin venait régulièrement déjeuner. Cet emplacement lui permettait d’avoir toujours un œil sur la rue en cas de descente de la Gestapo. L’histoire (et le patron des lieux) disent que c’est à cet endroit même qu’il prit son dernier repas avant d’être arrêté le 21 juin 1943.

    8 A chaque époque, sa traboule

    On compte à Lyon environ 500 traboules, et saviez-vous qu’il en existe deux “catégories” ? Dans le quartier du Vieux-Lyon, les traboules datent de la Renaissance et suivent donc le modèle architectural comportant un patio romain, une galerie et des puits. Dans le quartier de la Croix-Rousse, les traboules ont été construites plus tard autour du 18ème siècle, en écho à l’essor de l’industrie de la soie lyonnaise. Les Canuts empruntaient alors ces passages couverts pour transporter le textile d’une rue à l’autre sans subir les intempéries. Si les traboules sont caractéristiques des quartiers Saint-Jean et des pentes de la Croix- Rousse, on en trouve aussi à Saint-Etienne, Villefranche-Sur-Saône, mais encore à Salzbourg, Prague ou Londres.

    9 Un immeuble qui ne fait pas son âge…

    La plus vieille maison de Lyon se trouve à St-Georges. En empruntant la montée du Gourguillon, à partir de la place de la Trinité, on trouve à moins de 100 mètres sur la gauche l’impasse Turquet. Elle cache deux maisons qui dateraient du XIVème siècle, et présentent le seul ensemble de galeries à pans de bois du Vieux-Lyon. D’où vient ce nom Turquet ? De Etienne Turquet, un marchand Lyonnais à l’origine de l’industrie de la soie qui, pendant 4 siècles, fit la fortune de Lyon.

    10 Quelques mots d’amour…

    La papillote naît dans le quartier des Terreaux vers 1790. Installé rue du Bât d’Argent, le confiseur Papillot remarque la disparition suspecte de ses chocolats. Il surprend un jour son apprenti, subtilisant quelques friandises pour les envelopper de billets doux qu’il glisse à sa belle. Papillot renvoie le jeune homme, mais conserve l’idée et remplace les messages enflammés par des histoires drôles et des rébus. La papillote est née. Il faut toutefois attendre l’année 1898 et la création de l’entreprise Révillon, pour que le chocolat enrubanné prenne la route du succès qu’on lui connaît.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le pont-transbordeur de Rouen (1899-1940), œuvre de l'ingénieur Ferdinand Arnodin fut, jusqu'en 1940, le dernier ouvrage d'art à franchir la Seine avant son estuaire. Il permettait la traversée du fleuve au moyen d'une nacelle, à hauteur de l'actuel pont Guillaume le Conquérant.

    Ses dimensions: 143 mètres de long, sa hauteur de 70 mètres et son tirant d'air de 51 mètres permettaient aux grands voiliers de remonter jusqu'aux quais extrêmes du port maritime de Rouen.

    L'ouvrage de type suspendu semi-rigide à tablier rectiligne et haubans d'ancrage à terre situés en dehors des emprises du pont, recevait un charriot porteur reposant par des galets sur deux rails soutenus par les poutres du tablier et supportait une nacelle de 130 m², pouvant recevoir une charge utile de 15 tonnes.

    L'installation motrice fonctionnait sur le principe du touage, le treuil étant actionné par deux moteurs électriques.

     

    + d'info sur rouen-histoire.com

    Les dimensions de la nacelle étaient importantes. Elle mesurait près de 13m de large. Elle pouvait contenir jusqu'à 200 personnes. 2 à 6 véhicules pouvaient également y prendre place. Il y avait deux classes : la première, à droite était abritée dans une cabine vitrée, la seconde, à gauche était en plein vent. Pont privé, géré par Arnodin puis ses héritiers, il était à péage (10 cts en 1ère classe, 5, en seconde en 1920)

      Premier pont-transbordeur en France, il fut aussi le premier détruit le 9 juin 1940 à l'approche des troupes allemandes.

    L'histoire de Rouen à travers les Cartes Postales Anciennes Rouen1900.unblog.fr

    Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires